Aucun article
Aucun article

Actualité, projet en cours

L’amitié, une exposition de danse en peinture du jeudi 10 au vendredi 25 novembre 2016, Studio Le Regard du Cygne, 210 rue de Belleville 75020 Paris
http://www.leregarducygne.com/danse/exposition-de-danse-en-peinture-lectures/
Entrée libre – les soirs de spectacles ou sur rendez vous. Pour accompagner l’exposition, je propose deux lectures : Isadora Duncan et Gertrude Stein, deux femmes libres – jeudi 10 novembre à 18h30 et J’écris ta danse – vendredi 25 novembre à 18h30

Je suis née à Nantes en 1957 dans une famille d'émigrés russes. Dès 1976, lors de mon premier voyage en URSS au cours duquel je retrouve ma famille, je décide de construire une œuvre à l’image de mon identité plurielle, multi facettes et pluriculturelle. Après des études au Conservatoire d’Art Dramatique à Angers, j'étudie à l’Ecole des Beaux-Arts à Nantes où j'obtiens, en 1982, le DNSEP, option Art. Ma pratique prend des formes multiples. Je voyage de par le monde mais surtout en Russie. Mon œuvre, au croisement des genres, se développe : de l'écriture au dessin, de la photographie aux spectacles/performances, de la peinture à la sculpture, de la vidéo à la radio jusqu'aux conférences d'histoire de l'art.

Un vide habité, note d'atelier

Après avoir été engagée dans une démarche minimaliste durant les années 1990-2005, je suis presque naturellement revenue à une pratique de la peinture et du dessin plus traditionnelle pour faire exister la dimension spirituelle qui m'anime. Kasimir Malevich fut l’un des artistes à me montrer la voie. Lorsqu’à la fin de sa vie, il revient à son cycle sur la campagne et la paysannerie, c’est pour les insérer dans une structure qui tient compte des acquis du suprématisme. C’est sur cette tentative que je me suis engagée depuis les années 2000. Mon retour à une forme figurative qui restaure la configuration visible, se veut une synthèse des recherches que je développe depuis les années 1980. Mes recherches minimalistes, où l’idée de l’objet prévalait, s’incarnent aujourd’hui dans une autre forme. Dans mes paysages vidés de toute présence humaine, l’homme devient présent par son absence. Il s’incarne dans une posture d’éternité.

Contact Olga Boldyreff objmg@wanadoo.fr

Kostar 2012 - Lire l'article